Vaccination contre les risques biologiques

Bon nombre de travailleurs de divers secteurs d’activité sont exposés à des risques biologiques. En 2014, la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) a accepté environ 1200 réclamations pour des maladies infectieuses et parasitaires. Elle a accordé 8748 retraits préventifs à des travailleuses enceintes et qui allaitaient pour éviter qu’elles soient exposées à des agresseurs biologiques.

La Loi sur la santé et la sécurité du travail (LSST) oblige les employeurs d’assurer la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles, dans ce cas-ci,  infectieuses et parasitaires, par des mesures concrètes.

À ce sujet, la CSST a élaboré, il y a plusieurs années, un très bon guide de gestion des risques biologiques pour aider les employeurs à élaborer leur programme de prévention.

La vaccination comme moyen de prévention

La vaccination est un moyen très efficace pour  prévenir les maladies infectieuses au travail. Le Guide canadien d’immunisation de l’Agence de la santé publique du Canada recommande certains vaccins en raison des risques liés à l’emploi pour les travailleurs du domaine de la santé,  des laboratoires, des services de garde à l’enfance et des établissements d’enseignement, exposés à des animaux ou à des matières animales, des organismes humanitaires, des services de police, d’urgence et correctionnels.

Voici, à titre d’exemple, les principales vaccinations professionnelles offertes par Servirplus :

  • Coqueluche : contamination principalement par contact avec les enfants
  • Diphtérie : contamination entre individus, maladie hautement contagieuse qui se transmet surtout dans l’air lors de contacts directs
  • Encéphalite à tiques : maladie virale transmise par les tiques, qui n’est pas la maladie de Lyme (maladie bactérienne n’ayant pas de vaccin)
  • Grippe : contamination entre les individus (Plus d'info, cliquez ici)
  • Hépatite A : contamination par les eaux usées et les aliments
  • Hépatite B : contamination par le sang et les sécrétions sexuelles
  • Leptospirose : contamination par des eaux infectées par des animaux (rongeurs)
  • Poliomyélite : contamination surtout oro fécale par l’eau, transmise par voie digestive
  • Rage : contamination par morsure d’animaux
  • Rubéole : contamination par contact direct avec une personne infectée
  • Tétanos : contamination par les blessures cutanées
  • Tuberculose : contamination interhumaine, par l’air, transmission au sein des collectivités, contagieuse dans l’expectoration
  • Typhoïde : contamination par l’eau, les aliments, selles ou objets souillés

 




Retour à la liste des services

Service disponible à ces endroits :